Le Click intègre le trajet de pré-tri des poubelles publiques

DorisDumoulin

Pourquoi les déchets sauvages constituent-ils un problème aussi tenace, et comment le Click va-t-il faire la différence ? Le projet pilote au Coq montre une autre manière d’aborder les choses. Outre l’amorce d’un changement des mentalités, l’infrastructure et la logistique de gestion des déchets ont été examinées. Ainsi, nous testons actuellement le pré-tri des déchets publics collectés non triés.

En dehors du domicile, nous trouvons de plus en plus de doubles îlots de déchets destinés à collecter les PMC d’une part et les déchets résiduels d’autre part. Le tri des PMC ne relève pas de la même qualité que celui réalisé à domicile. C’est la raison pour laquelle, pour les projets de terrain d’essai du Click, il a été décidé de ne pas remplacer les poubelles publiques par des îlots de déchets. Nous avons donc dû chercher d’autres manières d’extraire les matériaux d’emballage des déchets résiduels, en vue de leur recyclage. Le pré-tri est l’une des possibilités. C’est ce que nous testons en collaboration avec l'opérateur de déchets Renewi.

Au Coq, le contenu des poubelles publiques est envoyé dans un centre de pré-tri spécifique et situé à Bruges. Les emballages sont séparés des déchets résiduels. Ces emballages suivent ensuite leur trajet habituel vers le centre de tri du PMC, où ils sont triés en différentes fractions. Chaque fraction triée est ensuite envoyée dans le centre de recyclage. Découvrez-ici la vidéo sur les quatre phases du recyclage du plastique.

Le test au Coq durera jusqu’en septembre 2021. Les résultats doivent donc encore être connus. En attendant, les poubelles publiques du Coq ont été « habillées » d'une couleur voyante afin d'encourager au maximum les résidants à jeter correctement leurs déchets. Et vous, vous « clickerez » aussi, n’est-ce pas ?

Lisez-ici l’article complet sur le Click et la prévention des déchets sauvages.

The Click at De Haan